Aller au contenu principal

La route Sembé-Souanké-Ntam ouverte à la circulation

06 mars 2020

Le Président de la République son Denis Sassou Nguesso a inauguré la route SEMBE-SOUANKE-NTAM, ce 06 mars 2020

La route Sembé-Souanké-Ntam, longue de 143 km a été mise en exploitation, le 6 mars 2020, par le Président de la République, Denis SASSOU N’GUESSO à Souanké dans le département de la Sangha.

Cette cérémonie d’inauguration intervient après celle du premier tronçon Ketta-Sembé, le 11 février 2016.

Plusieurs allocutions ont marqué cette cérémonie, à savoir celles de bienvenue au Chef de l’Etat et aux différentes délégations par le sous-préfet de Souanké, du représentant de la Banque africaine de développement au Congo (BAD), du secrétaire général adjoint de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), du ministre de l’aménagement, de l’équipement du territoire, des grands travaux présentant la fiche technique de l’ouvrage et du ministre de l’équipement et de l’entretien routier.

Lancés, le 17 mai 2012, à Ketta, village situé à 25 km Ouesso, dans le district de Mokéko,  département de la Sangha, par le président Denis SASSOU N’GUESSO, les travaux de la route Ketta-Ntam longue de 312 km ont été exécutés en deux phases dont la première phase concernait le tronçon Ketta-Sembé de 169 km.

Première liaison d’intégration réalisée  sur la base des études et caractéristiques harmonisées et consensuelles par les experts du Congo, du Cameroun, de la CEEAC et de la CEMAC regroupés en comité technique mixte pour le suivi du projet, le deuxième tronçon de la route Ketta-Djoum est exécuté par la société chinoise SINOHYDRO Tianjin Engineering Corporation Ltd, sous expertise technique de la Mission de Contrôle CIRA.

La bretelle Ntam-Alati sur 17,8 km qui se raccorde à la voie principale nantie, elle aussi, d’une chaussée bidirectionnelle est calibrée à  7 m de large avec des accotements de 1,50m de part et d’autre de la chaussée.

Financés à 80% sous forme de prêt, par la Banque Africaine de développement, chef de file des investissements du Programme de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA) et à 20% par la partie congolaise,  les travaux de la route Sembé-Souanké-Ntam sont évalués à la somme de 76 Milliards 766 Millions 469 Mille 091 Francs CFA.

Le chantier a permis de mobiliser 753 travailleurs, dont 105 chinois, 491 congolais, 32 camerounais, 39 centrafricains et 24 congolais de la RDC.

Dans le cadre de l’employabilité des jeunes, douze (12) ingénieurs congolais diplômés en ponts et chaussées dont quatre (04) dames, préalablement formés dans le cadre de l’accord entre la DGGT et CRBC, ont prêté main forte  à l’entreprise SINOHYDRO et à la mission de contrôle CIRA.

Présentant la fiche technique de cet ouvrage emblématique, le ministre congolais de l’aménagement, de l’équipement du territoire, des grands travaux, Jean jacques BOUYA a rendu hommage à la Banque africaine de développement et à la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale dans l’aboutissement de ce projet. «En ces temps où les négociations financières sont couvertes de temps à autre d’asymétries à géométrie variable, je tiens à saluer les efforts consentis par la BAD avec l’appui de la CEEAC dans un cadre multilatéral pour la réalisation des infrastructures de transports en Afrique centrale ».

La route Sembe-Souanke-Ntam avec sa bretelle Ntam-Alati jouera, sans nul doute, un rôle de premier rang dans l’accès aux intrants économiques, tout en assurant un meilleur accès aux grands marchés régionaux pas moins qu’elle favorisera à coup sûr, l’intégration.

Parlant de ce projet intégrateur, le représentant la BAD, Marie Antoine TIOYE a souligné que cette cérémonie d’inauguration symbolise le début de l’exploitation  du corridor 13 dont la bretelle Ketta- Djoum constitue un  maillon important de la liaison intercapitale Brazzaville-Yaoundé entre le Congo et le Cameroun.

De son côté, le secrétaire général adjoint de la CEEAC s’est félicité de la réussite du chantier de l’intégration régionale en Afrique centrale. «Je tiens à remercier les partenaires stratégiques d’être toujours présents, notamment la BAD qui n’a jamais cessé d’accompagner les Etats de notre institution lorsqu’il s’agit de trouver les solutions idoines aux problèmes d’infrastructures dans notre communauté, particulièrement dans le domaine des transports ».

Quelques habitants de la Sangha ont exprimé leur joie lors de la mise en service de cette route. « Pendant longtemps, joindre Ouesso et Sembé par route était un calvaire. Notre calvaire appartient désormais au passé avec le bitumage de la route Ketta- Ntam », s’est exclamé Magloire Lackouzok, un habitant de Souanké.

Mais, la donne a changé et « en voyant cette route bitumée je pense à la souffrance que nous avons vécue pour nous mouvoir jusqu’à Sembé et à Ouesso, lorsqu’il n’y avait pas encore cette route », explique Bienvenu Dodzock de Ntam. « Je ne peux que remercier le président Denis Sassou N’Guesso pour ce bijou et du fait qu’il vient, non seulement, de nous doter la route, mais également, de nous libérer de cette peine et difficile situation de déplacement que nous avons vécue pendant des décennies », a-t-il déclaré, avant d’insister : « Je ne peux que lui dire, merci Monsieur le Président de la République ».

Soulignons que la réalisation de la route Ketta-Djoum est née de la volonté des chefs d’Etat Paul Biya du Cameroun et Denis SASOU N’GUESSO du Congo de relier les villes de Yaoundé et de Brazzaville par une route bitumée.

Copyright © 2020 République du Congo – Ministère de l'Aménagement de l'Equipement du Territoire et des Grands Travaux | Mentions légales

Développé Par KUBE TECHNOLOGIES