Aller au contenu principal

Les conclusions de la mission de la BAD au Congo sont encourageantes

08 juin 2021

Les résultats de la mission de la Banque Africaine de Développement relatifs au programme de développement de l’agriculture au Congo sont désormais connus.

Les grandes lignes des conclusions de cette mission qui est arrivée à son terme en République du Congo, ont été mises, ce mardi 8 juin 2021, à la disposition du gouvernement congolais représenté par le gouverneur pays de la BAD, la ministre de l’économie, du plan, de la statistique et de l’intégration sous régionale,  Ingrid Olga Ghislaine EBOUKA BABAKAS ; le ministre d’Etat, ministre des affaires foncières et du domaine public chargé des relations avec le Parlement, Pierre MABIALA ; le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Paul Valentin NGOBO et la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, Edith Delphine EMMANUEL ADOUKI , accompagnés par le conseiller spécial du président de la République chef du département de l’agriculture, de l’élevage, de  la pêche et du développement rural, Adélaïde MOUGANY.

Conduite, cette fois-ci par la Vice-Présidente de cette institution financière, madame Atsuko TODA, la délégation de la BAD a minutieusement diagnostiqué les enjeux et contours du programme tout en s’appuyant sur la réalité congolaise.

Pour l’exécution de ce programme, il en ressort que 200 mille agriculteurs seront mis à contribution, soit 40% des familles du secteur agricole. Au total, un million d’habitants seront utilisés, ce qui équivaut à 20% de la population congolaise.

Le programme entend appuyer et développer les compétences des jeunes  et des femmes dans ce secteur.

Pour le succès du projet, la mission propose ce qui suit :

  • mettre en place une coordination de taskforce du projet à la présidence de la République ;
  • restructurer le projet existant PRODIVAC ;
  • faire des réformes qui permettent l’amélioration du climat des affaires propices à l’exécution du projet ;
  • renforcement des capacités du personnel et des structures avec l’Institut International pour l’Agriculture Tropicale ;
  • travailler sur un plan d’implémentation du projet, en vue de démarrer, dans de brefs délais ;
  • enfin, un agenda de transformation agricole doit être établi, conformément à la vision du Chef de l’Etat, Denis SASSOU NGUESSO.

Prenant la parole, la ministre  la ministre de l’économie, du plan, de la statistique et de l’intégration sous régionale,  Ingrid Olga Ghislaine EBOUKA BABAKAS a demandé à la délégation de la BAD de mettre à la disposition du Gouvernement congolais un aide-mémoire qui permettra à ses membres de l’examiner minutieusement, au cas par cas et avec plus de détails, en vue de donner, point par point, des réponses adéquates aux préoccupations de la mission. « Les conclusions de cette mission devraient aller dans le sens intégré tel que souhaité par le Président Denis SASSOU NGUESSO », a-t-elle souligné.

Dans son propos,  le ministre d’Etat, ministre des affaires foncières et du domaine public chargé des relations avec le Parlement, Pierre MABIALA a fait savoir qu’en attendant la feuille de route, le Gouvernement de la République procédera  à la préparation de la ressource foncière.

De son côté, le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche a mis en exergue le management par objectif et par résultat. Paul Valentin NGOBO insiste, en ce qui concerne le manioc, de son association avec d’autres farines, notamment le blé, le soja. Pour atteindre cet objectif, il faut des semences de qualité. Ce qui est un problème non négligeable.

Donnant son point de vue, la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, Edith Delphine EMMANUEL ADOUKI a mentionné l’importance du renforcement des capacités tout en soutenant les zones de recherche. Ce processus permet, a- t-elle ajouté le personnel mieux formé et des structures plus efficientes et efficaces dans la mise en œuvre de ce programme.

Enfin, le conseiller spécial du président de la République chef du département de l’agriculture, de l’élevage, de  la pêche et du développement rural, Adélaïde MOUGANY a, quant à elle prôné l’harmonisation des textes dans le domaine foncier dont le problème se pose avec acuité.

Dans son mot de clôture la ministre Ingrid Olga Ghislaine a remercié la mission de la BAD pour son implication dans la vision du Chef de l’Etat Denis SASSOU NGUESSO.

   

Copyright © 2020 République du Congo – Ministère de l'Aménagement de l'Equipement du Territoire et des Grands Travaux | Mentions légales

Développé Par KUBE TECHNOLOGIES